Skip to main content

Le Pentathlon Moderne

L’approche de la pratique.

Le Pentathlon moderne, par la complémentarité de ses 5 activités, favorise la construction d’un athlète complet et équilibré:

  • la natation et la course à pied concernent l’aspect foncier et le développement des qualités physiques fondamentales,
  • le tir privilégie la concentration et le relâchement,
  • l’escrime l’adaptation et la vitesse de réaction, 
  • et enfin l’équitation la relation, le respect et la maitrise du cheval.

Le pentathlon moderne se pratique en toute sécurité dès l’âge de 7 ans et est un excellent moyen d’entretenir sa forme à l’âge adulte ou au 3ème âge.  Des circuits sont prévus pour tous les âges sur 3 catégories : le Laser run (tir course), le triathle moderne (natation tir course), et le pentathlon moderne. Toutes les activités se pratiquent à l’entrainement mais les compétitions sont adaptées selon les catégories.

 La répartition des activités dans la semaine tient compte de la scolarité des plus jeunes. Cette pratique participe réellement à leur épanouissement et leur inculque les valeurs fondamentales d’une éthique sportive proche des valeurs de l’olympisme.

Devise pentathlon moderne par Pierre de Coubertin

« 5 disciplines, 1 sport, l’homme capable de s’y présenter est un athlète véritable »

Pourquoi "moderne" ?

Pierre de Coubertin
1863-1937

Lors des jeux de l’antiquité, le pentathlon (disque, javelot, course, saut en longueur et pancrace) constituait l’une des épreuves olympiques les plus réputées.

Comme les maîtres de l’antiquité grecque, le baron Pierre de Coubertin, rénovateur des jeux olympiques, préconisait un système d’éducation physique général opposé à toute spécialisation.

Dès 1894, il s’efforce d’introduire dans le programme des jeux modernes un nouveau pentathlon adapté évidemment à sa conception du sport.

Pour faire comprendre la logique du choix des cinq activités proposées, Coubertin se plaisait à citer l’aventure d’un agent de liaison dont le cheval fut abattu en territoire ennemi, et de ce fait dut se défendre avec son épée, se protéger avec son pistolet, traverser un fleuve à la nage, avant d’effectuer la dernière partie de son chemin en courant.